La pression de l’accouchement naturel

Il y a celles qui veulent la péridurale pour ne pas souffrir inutilement. Et il y a, semble-t-il, celles qui veulent un accouchement naturel à tout prix. Quelque part au milieu de tout ça… il y a une époque… une époque qui fait, parfois sans trop s’en apercevoir, une certaine réflexion collective sur l’accouchement.

Il est courant de parler de la pression de l’accouchement naturel. « Moi, je ne veux pas percevoir mon accouchement comme une performance. » Je l’entends souvent, celle-là. Pourtant, la militante du naturel-à-tout-prix… je ne l’ai encore jamais rencontrée. Jamais en rencontres prénatales. Encore moins dans une chambre d’accouchement.

Ce que je vois régulièrement par contre… ce sont des femmes qui veulent croire qu’elles sont capables d’accoucher. Oh… avec une bonne part de doutes, bien-sûr! Les histoires d’accouchements difficiles sont tellement plus courantes que celles d’accouchements heureux. Toutefois, je crois profondément que ce désir n’est aucunement motivé par un souci de performance.

Nous possédons désormais tout un équipement technologique pour analyser et encadrer nos grossesses et nos accouchements. Nous sommes entourées d’une équipe complète pour déclencher, accélérer, soulager, diriger… et au cœur de tout ça, gérer la part de risques.

Pour certaines, l’entrée dans la maternité est une occasion exceptionnelle de renouer avec un instinct qui a tendance à se perdre, avec une confiance que, de tous les temps, la femme a toujours accouché et que la femme moderne doit bien, elle aussi, être en mesure de faire ça, mettre ses enfants au monde.

Jusqu’ici, la vie m’a démontré que le fait d’envisager un accouchement naturel n’empêchera jamais une femme de passer au plan B si la situation s’avère différente que celle qu’elle avait imaginée. Et la déception? Et le sentiment d’échec? Lorsqu’on arrive à un accouchement bien préparée, qu’on a le sentiment, tout au long du processus, d’être en mesure de faire des choix, quels qu’ils soient, il y a de fortes chances qu’on en ressorte satisfaite. Accouchement naturel ou pas.

 

 

 

 

 

 

Publicités